- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 2 février 2014

A la bonne heure!




"À la bonne heure ! s’écria Coconnas, et voilà qui est parler ;
vous avez raison, Monsieur, la parole d’un gentilhomme vaut de l’or, […]."

Alexandre Dumas, La Reine Margot


Bonjour à toutes et tous!


On continue!

Dimanche dernier, c’était année, saison


En ce dimanche on parlera - notamment - du mot heure!



Les Très Riches Heures du Duc de Berry:
Le Calendrier. Le Mois d'Août.


... derrière lequel se cache la racine proto-indo-européenne…


*yēr-

Je vous en avais déjà touché un mot: le mot heure a, via le proto-indo-européen, quelques cousins intéressants…

*yēr- c'était non pas l'heure, mais l'année, ou la saison.

Racine dérivée elle-même d'une racine *yeh1-, qui ne signifiait rien d'autre que "faire".

- Faire?? Mais enfin, mais quel est le rap...?
- [soupir] Oui oui, j'y arrive!

Puisqu'elle était basée sur *yeh1-, on suppose que le sens original de *yēr- devait être "ce qui fait".

"Ce qui fait QUOI?" me direz-vous!
Eh bien: un tour complet, un cycle.
C'est du moins ce qu'on pourrait déduire, en toute logique:
Supposons une racine *yēr qui véhicule l'idée d'"année",
et basée sur une racine qui veut dire "
faire".
Sachant que *yēr devait ainsi vouloir dire, à l'origine, "
ce qui fait",
de quelle action pourrait-il s'agir? ("
qu'est-ce qui pourrait être fait?")
Cette racine aurait donc évoqué "ce qui fait un tour complet" ... du cycle des saisons...
Mais bon, si quelqu'un a une meilleure proposition?!

Une forme suffixée en *o- de *yēr-: *yēr-o-, a donné *jēram en proto-germanique, qui désignait l'année.

En vieil anglais, *jēram est devenu ... gēar, pour naturellement devenir l'anglais... year!
L'année.




- Et donc notre français heure est un cognat de l'anglais year! Mais c'est diiiingue!
- Calmez-vous, Marie-Sophie.
Vous comprenez à présent pourquoi je n'avais point parlé de l'anglais year au moment où je vous contais l'étymologie de année ; il valait nettement mieux attendre que nous passions à celle du mot heure...
Eh oui, heure et year sont très étroitement apparentés...

Mais poursuivons sur heure...

Alors que *yēr-o- allait donner year, une autre forme suffixée, mais cette fois sur la racine au degré o (où donc le e original se transforme en o): *yōr-ā-, se dériverait dans le grec ancien ὥρα, hôra: « division du temps », qui correspondrait, pour faire simple, à notre français saison.

Ouaip...
Les Heures (en grec ancien Ὧραι, Hōrai) - et notez la majuscule initiale - ne désignaient pas, à l'origine, les divisions du jour, les heures comme nous l'entendons, mais bien celles de l'année: les saisons!

Dans la mythologie, les Heures étaient (quelques-unes) des (très nombreuses) filles de Zeus, qu'il avait eues de Thémis.

Thémis? Mais oui, vous la connaissez, Déesse de la Justice, de la Loi divine, c'est elle que l'on représente toujours comme "La Justice".

Thémis

Mais revenons à nos Heures:
Au début, il n'y en avait que trois! Car il n'y avait que trois saisons: le Printemps, l’Été et l'Hiver.


Les Heures


- Ah bon? Et alors, les feuilles, elles tombaient quand???
- [re soupir, long soupir]

Ce n'est que par la suite que l'Automne s'est individualisé dans le calendrier grec, et est devenu une saison à part entière!
Et hop, une quatrième Heure est apparue...

Et puis, les Heures, quand les Grecs finirent par découper le jour en douze parties égales, en vinrent à présider à ces nouvelles divisions de la journée...
Leur nombre passa donc, à cet effet, de quatre à douze...

C'est ainsi, Petit Scarabée, que les Heures se sont transmises à nous, par l'intermédiaire du latin, pour devenir les heures, avec un h minuscule...

Sur le grec hôra nous avons créé, outre "heure", horaire, horloge, certes.

Mais aussi... horoscope.

Horoscope, du latin horoscopus, emprunté au grec ancien ὡροσκόπος, hōroskopos, composé de ὥρα, hōra et de σκοπός, skopos (« observateur, spectateur »).

Ce qui correspond bien au rôle des astrologues de l'époque, qui observaient la position des astres au moment de la naissance d'un enfant, sur laquelle ils se basaient pour prédire de quoi la vie du nouveau-né serait faite.

Oh, moi, vous savez, comme tous les capricornes, je ne crois pas à l'astrologie...

C'est tout moi, ça!


De la même racine *yēr- provient l'allemand Jahran »), mais aussi - spécialement pour quelqu'un qui se reconnaîtra, et à qui je souhaite de brillantes notes à ses examens de tchèque - le tchèque jaro qui désigne toujours une saison, mais cette fois pas n'importe laquelle: le printemps!

(il y a aussi le tchèque guevara, qui s’inscrit plus dans l’idée de “révolution” que celle de “cycle”.)


Allez, on continue!
Vous l'aurez compris, en ce blog on est passé de l’étymologie de année à celle de saison,
puis de la saison au mois,
du mois à la journée...

Cette fois, passons donc, après, les heures, en toute logique, aux minutes!

- Eh ho! Et semaine??
- Mmmmh?
- Ben ouais quoi! T’as parlé de mois, de jour, mais pas de semaine!!!
- Et CA (voir Une semaine en septembre...), c’est pour les Gagaouzes, peut-être?

D’autres questions?


Gagaouzes


Or donc: minute!

La racine proto-indo-européenne sur laquelle s'est créé le mot, c'est...

Oh, on va la garder pour dimanche prochain, non?

Ah ben oui...




Je vous souhaite, à toutes et tous, un excellent dimanche, une très bonne semaine, et vous propose donc de nous retrouver...

... dimanche prochain!



Frédéric


Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...