- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 11 mai 2014

Queneau se jouait de la syntaxe, c'était une de ses tactiques...


article précédent: Siegfried était-il téméraire?



“Le jeune homme que je vois en train de causer devant la gare Saint-Lazare avec un camarade qui semble lui suggérer de faire ajouter un bouton à l'échancrure de son pardessus, et en qui je crois reconnaître le passager au long cou que je remarquai, il y a deux heures, dans l'autobus «S» parce que juste avant que ne se libère une place et qu'il ne s'y précipite, --- il avait attiré mon attention à cause du ton pleurnichard qu'il empruntait pour reprocher à son voisin de le bousculer chaque fois que quelqu'un descendait du véhicule, portait-il vraiment déjà à l'arrêt cet étonnant chapeau entouré d'une cordelette tressée?”


Raymond Queneau















Bonjour à toutes et tous!

Après un petit détour par l’a-do-ra-ble racine *temə-2, je vous propose cette fois, dans le cadre des “racines bulles de champagne” (voir Siegfried était-il téméraire?), une racine toute mimi:


*tāg-


*tāg-?, mais c’était “mettre en ordre”.


Attention, il s’agit bien de *tāg- avec un a long, car il existait également une racine *tag- (“toucher, manipuler”), à ne surtout pas confondre.



Par une forme suffixée *tag-yo-, *tāg- s’est retrouvée dans le grec tassein, tattein: organiser, arranger.
Et c’est de tassein, tattein ou de dérivés immédiats, que nous arrivent les mots français dont je vais vous parler…


A commencer par … tactique:

Tactique nous arrive du du grec ancien τακτικός, tactikosrelatif à l’arrangement, à l’organisation »), dérivé donc de tassein.
Une acception du verbe tassein signifiait ainsi “placer en formation de combat”. Simple!


Mais dites-moi, connaissez-vous le terme taxinomie?

Taxinomie, ou taxonomie, nous arrive du grec ταξινομία (taxinomia), composé de τάξις, taxis: « placement, classement, ordre ... », évidemment dérivé de tassein, et de νομός, nomos: « loi, règle ».

La taxinomie est une branche de la biologie qui a pour objet de ...
décrire les organismes vivants et de les...
regrouper afin de les ...
identifier puis les ...
nommer pour finalement les …
classer!
La taxinomie s'étend maintenant à d'autres domaines scientifiques, comme les sciences humaines et sociales, les sciences de l'information ou l'informatique…

Hiérarchie taxinomique



Syntaxe!

Syntaxe, attesté en 1572, est emprunté au latin syntaxis, lui-même calqué sur le grec ancien σύνταξις, súntaxis: « mise en ordre, disposition, composition ... ».
Et oui, en grammaire, la syntaxe, c’est l'arrangement des mots, la construction des propositions dans la phrase, selon les règles.


Si vous connaissez le mot syntaxe, peut-être ignorez-vous cependant une figure de style répondant au doux nom d’…

hypotaxe!

L’hypotaxe, du grec ancien ὐπόταξις, hypotáxissubordination »), dérivé de ὐπο-τάσσω, hypo-tássōranger sous »), est un procédé qui consiste à multiplier les subordonnées dans une phrase, ou dans des phrases qui se suivent.

Un exemple, peut-être?
Les fleurs qui jouaient alors sur l'herbe, l'eau qui passait au soleil, tout le paysage qui environna leur apparition continue à accompagner leur souvenir de son visage inconscient ou distrait […]

Ben oui, c’est du Proust!
'tain, 'l était quand même balèze...


Marcel Proust


Mais il y a encore plus fort que l'hypotaxe!

L'hyperhypotaxe!

Du grec hyperbeaucoup ») et hypoen dessous ») et tatteinplacer l'un à côté de l'autre »).
Ici, le jeu consiste à insérer des propositions subordonnées, certes, mais en trop grand nombre, à la pelle!

C’est avec une très jolie hyperhypotaxe de Raymond Queneau que j’avais débuté l’article de ce dimanche…


Sachez également qu’il existe la parataxe, qui n’est que la simple juxtaposition de propositions, mais cette fois sans préciser de liens entre elles.
« J'ai pris l'autobus à 2 heures. Il faisait très chaud. J'ai mangé au restaurant, chez Céleste, comme d'habitude. »
Camus, L'étranger


- Mais, et taxi, alors?
- Mmmh?
- Ben ouais, taxi, i’ vient aussi de ta racine de m. ou quoi?
- Eh bien non: le mot taxi ne vient pas de *tāg- avec un a long, mais bien de *tag- toucher, manipuler!
Quand je disais qu'il ne fallait pas confondre!!


Pour tout vous dire, le mot, qui doit dater des années 1900, est une apocope de taximètre.
"Apocope"? Oh un bien grand mot pour désigner une autre figure de style, qui se caractérise par la suppression de phonèmes, ou de syllabes...

Comme cinéma est l'apocope de cinématographe et ciné l'apocope de cinéma...!


Le choeur des esclaves, dans l'apocope de Verdi.

Je pense ici avoir atteint le degré 0 sur l'échelle de Kelvin du
jeu de mots approximatif et lamentable.


Le français taximètre provient de l'allemand Taxameter, où "taxa" dérive du latin taxo, fréquentatif de tangotoucher »), dérivé, vous l'aurez compris, de notre *tag- avec un a euh ... normal...

Le verbe latin taxo pouvait ainsi signifier toucher souvent, ou frapper souvent.
D'où, par extension, et d'une façon étonnamment éloquente: taxer!!! (ou également fixer le prix de, estimer, apprécier, évaluer).
En latin médiéval, on utilisait taxa en référence à l'impôt, au prix à payer...

Pour en revenir au taximètre, il désignait précisément, à l'origine, le dispositif embarqué permettant, en enregistrant la distance parcourue par un véhicule, de déterminer le prix de la course dont il fallait s'acquitter.

Le mot en est venu, par la force des choses, à désigner le chauffeur du véhicule équipé dudit taximètre, puis finalement le véhicule en lui-même.

Le Hackney carriage,  le célèbre taxi londonien


- Et euh, pourquoi parle-t-on de “taxi” pour les avions qui manoeuvrent au sol?
- Ah! On mentionne deux origines possibles:

  • la première: l'utilisation argotique du mot taxi pour parler d'avions
(certes, mais alors pourquoi en avoir fait un verbe se rapportant exclusivement aux manoeuvres au sol??) 
ou alors - et c'est celle-ci qui a ma préférence:

  • un avion qui manoeuvre au sol le fait lentement, à la façon d'un chauffeur de taxi qui roulerait à allure plus que modérée pour attendre, épingler, le client potentiel...


Notez qu'on parle même, en jargon aéronautique, de "taxier"...


Avion en train de taxier... (ou alors, de voler très très bas)



Bon, il existait encore une forme suffixée de *tāg-: *tāg-eūl, avec une variante *tāg-eūl-fasdēuhrā-, qui s’employait pour marquer une divergence d’opinion, ou pour demander de faire silence.
Je ne m’y étendrai pas.



Tactique, taxinomie et syntaxe!
L’eussiez-vous cru, qu’ils fussent si proches?

Merci qui?? Merci le proto-indo-européen!





Bon dimanche à toutes et tous,
Passez une excellente semaine, et …

A dimanche prochain!




Frédéric


Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...