- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 19 avril 2015

Hippolyte et Philippe, à cheval sur un hippopotame??





« De deux douleurs simultanées, la plus forte obscurcit l'autre.  »

Hippocrate















« Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue,
Un trouble s’éleva dans mon âme éperdue. »

Jean Racine, Phèdre (I, 3, v. 273-274)

Phèdre et Hippolyte, dans une version
anglaise de la tragédie
Oui, c'est la formidable Helen Mirren












Bonjour à toutes et tous!

Un dimanche un peu … différent, aujourd’hui…


Car, voyez-vous, deux grands amis à moi, à l’occasion de la naissance de leur fils Hippolyte, avaient notamment demandé comme cadeau, sur la désormais si classique “liste de naissance”, “Un dimanche indo-européen, pour qu’Hippolyte sache tout de l’origine de son prénom…



Alors, grands Dieux, que faire, voyez-vous mon émoi? 
Devant telle insistance devais-je rester coi?
Aurait probablement dit Racine

Avant que quelqu’un d’autre ne fasse un dimanche indo-européen sur ce prénom - vous imaginez?? (moi non!) - je me devais de réagir.

Et donc, ce dimanche si particulier sera consacré, dédié, offert à Hippolyte.
Petit bonhomme à qui je souhaite une longue et belle vie.


Ce n’est jamais très facile, de retrouver l’étymologie des prénoms
Mais bon, voilà ce que j’en ai trouvé:

Hippolyte nous vient du latin Hippolytus, lui-même calqué sur - ben oui, rien d’original! - le grec ancien … Ἱππόλυτος, Hippolytos.

Ca, je crois qu’on le peut dire, c’est certain.


Mais ce Hippolytos, il voulait dire quoi, il venait d’où?

Ah, à partir d’ici, on va faire des suppositions

Hippolytos, c’était, dans la mythologie, le fils de Thésée.

La mort d'Hippolyte, Alexandre-Charles Guillemot


Thésée? Oui oui, lui, celui qui réussit à tuer le Minotaure et à sortir du labyrinthe de Dédale, et qui, pauvre tache, oublie de changer les voiles de son bateau lors du retour: les voyant noires, sa mère, Egée, croira qu’il est mort et se suicidera.
En se jetant dans la mer.
- Qui s’appellera désormais la mer Egée. Hein? -

Thésée affrontant le minotaure dans le labyrinthe

Mer Egée


Et Hippolyte, fils de Thésée, c'est ce pauvre mec qui sera aimé par sa belle-mère Phèdre.

Il va la repousser.

Cette c..sse ou pouf..sse - c'est comme vous voulez - se suicidera de désespoir (pourquoi pas?), mais surtout laissera à Thésée son mari une lettre dans laquelle elle accusera Hippolyte d'avoir voulu la sauter. Top classe. Respect.

Je vous laisse imaginer la suite, et la tronche de Thésée.
Pas vraiment happy end, la fin de l'histoire...


Mais bon, Hippolyte (en grec ancien Ἱππολύτη, Hippolytê cette fois), c’est aussi Hippolyte, fille de Arès (Ἄρης, Árês), le dieu de la Guerre et de la Destruction. (Qui deviendra le Mars des Romains)

Hippolyte, fille de Arès, c’était la reine des Amazones,  parfois confondue avec Antiope.
Qui serait, dans tous les cas, … la mère naturelle… d’… Hippolyte, notre Hippolyte, le fils de Thésée.


Hippolyte, la reine des Amazones

A ne pas confondre avec La reine des colis Amazon


Eh oui!


Alors, à quel(le) Hippolyte le prénom Hippolyte fait-il référence?

(d’autant qu’il y en a quelques autres, d’Hippolyte, dans la mythologie grecque…)

A vous de choisir!

Mais je dirais bien, très subtilement, que son papa et sa maman sauront mieux que moi ce qu’ils avaient en tête quand ils l’ont choisi!

C’est eux qui l’ont nommé ainsi, non? Et les connaissant, c’est à la suite de longues recherches et interrogations…
Ils devaient parfaitement savoir ce qu’ils faisaient, croyez-moi…


Alors, pour ce qui est de l’étymologie!!

On retrouve dans Ἱππόλυτος, Hippolytos ou Ἱππολύτη, Hippolytê, l’ancien grec Ἵππος, hippos: cheval.

Ca, encore une fois, c’est sûr.

Ἵππος, hippos, qui dérivait d’une racine proto-indo-européenne - si, si! -

*ekwo-.

“cheval”


Pour tout vous dire, on soupçonne *ekwo- d’être en réalité *eḱw-o-, une forme suffixée apparentée à l’adjectif allongé au timbre o *ōḱu-.

Et alors???” me direz-vous.
Eh bien, *ōḱu-, ça voulait dire… rapide!

Le cheval, donc, pour nos illustres ancêtres - et si du moins ce soupçon est fondé -, se caractérisait par sa rapidité.

*ekwo-, je ne vous surprendrai pas, est à l’origine de équitation, équestre, équidé ..., tous basés sur le latin pour cheval: equus, dérivé, pour être précis, du proto-italique *ekwos.


Mais par le grec Ἵππος, hippos, *ekwo- nous a aussi donné…

  • hippocampe, emprunté au latin hippocampus, dérivé du grec ancien ἱππόκαμπος hippókampos, où l’on retrouve la racine grecque kampê: la courbure.
l’hippocampe porte en effet la tête recourbée, inclinée contre la gorge, comme un cheval


  • hippopotame
Oui, tout le monde le sait! Le fameux “cheval du fleuve”, dérivé du latin hippopotamus, lui-même issu du grec ancien ἱπποπόταμος, hippopótamoscheval du fleuve »).
Par “fleuve”, il fallait clairement comprendre le Nil


ou…

  • Hippocrate!
Eh oui!
Issu du grec ancien Ἱπποκράτης Hippokrátês, via le latin Hippocrates
κρατος, "kratos”, mais c’est le pouvoir, la puissance!  
Littéralement, donc, Ἱπποκράτης Hippokrátês pouvait s’entendre comme la force du cheval!

Philippe!

- Mmmh?


Oui, Philippe!

C’est aussi un parfait dérivé du proto-indo-européen *ekwo- par le grec Ἵππος, hippos, puis, ici,  le latin Philippus, le grec ancien Φίλιππος, Phílippos signifiant littéralement
« qui aime les chevaux ».




Oh, notre racine *ekwo-, on la retrouve à peu près partout dans les langues indo-européennes, pas de souci!

En sanskrit? अश्व, áśva
En persan: اسپ, asp, اسب, asb
En vieil arménien? էշ, ēš, “âne
En tocharien B: yakwe
En Gaulois? epos
En lituanien : ašvàjument »)
En gaélique écossais : each
En vieux norrois : jór
En pachto : آس, ās
En lycien: esbe





Et dimanche prochain, nous nous intéresserons à la deuxième partie de ce prénom…


Bon dimanche à toutes et tous,
Passez une très bonne semaine!


A dimanche prochain?


Frédéric


Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...