dimanche 9 septembre 2018

Roedd hi’n bwrw eira yng Nghaerdydd ddoe




Roedd hi’n bwrw eira yng Nghaerdydd ddoe

(“Hier, il a neigé à Cardiff)





Cardiff sous la neige





Bonjour à toutes et tous !


En ce dimanche, nous continuons de parcourir les dérivés de la forme indo-européenne
*gʰ-di-es-“hier.


Après ses dérivés romans
Hier encore, j'avais vingt ans, je caressais le temps - Charles Aznavour
et germaniques, 
Épenthèseuh, épenthèseuh, est-ce que j'ai une gueule d'épenthèseuh?

intéressons-nous à sa progéniture ... celtique.



Ranko Matasović nous donne, comme descendant en droite ligne de la délicieuse *gʰ-di-es-“hier” -
en droite ligne, peut-être, mais particulièrement par cette forme suffixée que nous avons déjà rencontrée, celle-là même qui donna naissance au proto-italique*χes-i-, “hier”, d'où, par voie de conséquence, à notre français hier ; je parle bien du locatif *gʰ-di-es-i-  
(que Ranko Matasović retranscrit *dʰǵʰ(y)es(i)-) -
 l'adverbe proto-celtique... *gdesi-, “hier”.



*gdesi- !

C'est donc sous cette forme - non attestée, évidemment, on parle d'un proto-mot -, que l'on peut reconstruire un ancêtre commun à toutes les formes celtiques héritées.


Même si, pour tout vous dire, les dérivés de *gdesi-, c'est plus précisément dans les langues brittoniques et gaéliques qu'on les retrouve.

Ainsi...

Nous avons le vieil irlandais
- la langue gaélique la plus anciennement documentée -,
in-dé

Mais aussi le gaélique écossais ... an-dè.

Tous les deux signifiant, assez platement, n'ayons pas peur des mots... hier.

An-dé, comme dans le gaélique écossais...
Nam b' e an-diugh an-dè..., 

littéralement “si hier était aujourd'hui (an-diugh), entendez “si seulement je l'avais su à ce moment-là...”.

Nam b' e an-diugh an-dè, cha bhitheadh tu cho gòrach, 
“si hier était aujourd'hui, tu ne serais pas aussi insensé”: si tu pouvais remonter le temps, sachant ce que tu sais maintenant, tu t'y prendrais autrement, avec un peu plus de plomb dans la cervelle. 
Eh oui, ça me parle... 


En fait, nam b' e an-diugh an-dè est un peu l'équivalent de notre “si j'aurais su”, rendu célèbre par ce roman si délectable qu'est La Guerre des boutons, du franc-comtois Louis Pergaud, plus tard adapté au grand écran par Yves Robert.




Pour ce qui est des représentants de la famille brittonique, à présent, citons...

le ....

Mais OUIIIIIIIIII !!!!!!!!!!!












moyen-gallois
- Aaaaaaaah -
doe, ddoe.

D'où sera issu le gallois ddoe. Hier”.















- Comment ? Plaît-il ?
En breton, c'est cela ? Mmmh?

Mais certainement, vos voeux seront ...
... exaucés! 

Avec l'adverbe dec'h, issu du moyen breton dech. 
Toujours, toujours dans le sens de hier”.


Et en cornique ? me direz-vous.

Tant qu'à faire. 

Oh, je vous comprends.

En vieux cornique, donc, nous avions... doy
Qui à son tour donnera le cornique
- qui a pensé troupier? Allons, montrez-vous. Un peu de courage. Ah là là. Sachez que c'est lamentable. -


de.
Oui, le cornique de, hier.



Eh ben, voilà.

Mes amis, on a fait le tour de la question.
Oui, je ne pourrai guère vous en dire plus sur l'héritage celtique de notre jolie *gʰ-di-es-“hier”.



La p'tite récap coutumière, et cric-crac, on clôt ce chapitre celtique.



Je profite cependant de la brièveté de ce chapitre celtique pour vous remercier des différentes suggestions que vous m'avez faites à la suite de ma demande ; je les retiens toutes, et les utiliserai, d'une façon ou d'une autre...

Certains d'entre vous m'avaient suggéré des idées de mots que j'avais déjà présentés ici, mais il y a bien longtemps... Et l'un d'entre vous, qui se reconnaîtra, m'a, lui, suggéré, de reprendre, justement, tous ces anciens articles, de les remettre à jour. 

Oui, nam b' e an-diugh an-dè, je m'y prendrais à présent autrement, mes sources s'étant étoffées, mes connaissances approfondies, ma façon de présenter ayant aussi quelque peu évolué...

J'y réfléchis.

Merci !


 Allez, la récap', et ciao ciao.



pronom *gʰ- et racine indo-européenne *di-“jour” ⇒ indo-européen *gʰ-di- 

décliné au génitif singulier *gʰ-di-es-, litt. “en ce jour-là”, d'où “hier

forme déclinée au locatif *gʰ-di-es-i-

proto-italique *χes-i- et proto-celtique *gdesi-, “hier

---

proto-celtique *gdesi-, “hier
(langues gaéliques)
vieil irlandais in-dé et gaélique écossais an-dè

 ---

proto-celtique *gdesi-, “hier
(langues brittoniques)
moyen gallois doe, ddoe
gallois ddoe, “hier

 ---

proto-celtique *gdesi-, “hier
(langues brittoniques)
moyen breton dech
breton dec'h,“hier

 ---

proto-celtique *gdesi-, “hier

(langues brittoniques)
vieux cornique doy

cornique de,“hier




Je vous souhaite, à toutes et tous, un excellent dimanche, une superbe semaine...!




Frédéric




PS: dans ces articles, les passages de texte en bleu, vous l'aurez compris, traitent d'éléments de linguistique.

******************************************
Attention,
ne vous laissez pas abuser par son nom:
on peut lire le dimanche indo-européen
CHAQUE JOUR de la semaine.
(Mais de toute façon,
avec le dimanche indo-européen,
c’est TOUS LES JOURS dimanche…).
******************************************

Et pour nous quitter, 

le groupe gallois Plethyn nous interprète Seidr Ddoe, le cidre d'hier”.

Oui, ils nous racontent une vie, avec ses joies et ses peines.

À l'automne de cette vie, un certain goût amer, quand vous revenez sur le passé, mais aussi ce sentiment que ces choses auxquelles, à l'époque, nous n'accordions pas beaucoup d'importance, nous les voyons maintenant différemment, comme si le cidre d'hier était devenu, à présent, du champagne...


******************************************
Vous voulez être sûrs (sûrs, mais vraiment sûrs) de lire chaque article du dimanche indo-européen dès sa parution ? Hein, Hein ? Vous pouvez par exemple...
******************************************

article suivant: από το χθες στο σήμερα

Aucun commentaire: