dimanche 19 mai 2019

"Ob-La-Di, Ob-La-Da" - The Beatles. *blōdi-,*blada- - germanique *blōan-







Desmond has a barrow in the market place
Molly is the singer in a band

Desmond says to Molly "girl I like your face"

And Molly says this as she takes him by the hand 
Obladi oblada life goes on brahhh

Lala how the life goes on

Obladi Oblada life goes on brahhh

Lala how the life goes on


Ob-La-Di, Ob-La-Da,
Paul McCartney, 1968

(Desmond a une charrette à bras sur la place du marché
Molly est la chanteuse d'un groupe
Desmond dit à Molly "jeune fille, j'aime ton visage"
Et Molly lui répond en lui prenant la main:

Obladi Oblada ainsi va la vie
Lala comment la vie va
Obladi Oblada ainsi va la vie

Lala comment la vie va)




Bonjour à toutes et tous !

Oui, sans surprise, nous continuons à passer en revue les dérivés de la racine indo-européenne...

*bʰleh-“fleurir, s'épanouir”.




Incroyable petite racine, particulièrement prolifique...


Comme nous l'avons vu dans les articles précédents, rien que via le germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”, elle nous a déjà donné une flopée de dérivés...


Par exemple l'anglais blow“éclore, fleurir, s'épanouir...”


racine indo-européenne *bʰleh-“fleurir, s'épanouir

proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”

vieil anglais blōwan, “fleurir, s'épanouir...”
moyen anglais blowen, blowe...
anglais moderne blow“éclore, fleurir, s'épanouir...”




Via la forme *blōdi-, “fleur, floraison...”, l'anglais  blead, “fruit, fleur, résultat


racine indo-européenne *bʰleh-“fleurir, s'épanouir

proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”

proto-germanique *blōdi-, “fleur, floraison...”
vieil anglais blēd, blǣd, “pousse, branche, fleur, fruit...”
moyen anglais blede, bled
anglais moderne blead, “fruit, fleur, résultat


en attente des résultats d'un examen



Et toujours via *blōdi-, le français ... blé


racine indo-européenne *bʰleh-“fleurir, s'épanouir

proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”

proto-germanique *blōdi-, “fleur, floraison...”
vieux francique *blād, produit de la terre
⇓ 
latin médiéval bladumblada“moisson, produit d'un vignoble” (fin du VIIème)
ancien français blet“céréales, blé”
moyen français, puis français blé





Via un autre dérivé de *blōan-
- entendez le germanique *blōman-, “fleur” -, relisez donc l'article de dimanche dernier,
nous avons obtenu, par exemple, l'allemand Blume“fleur”.


racine indo-européenne *bʰleh-“fleurir, s'épanouir

proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”

proto-germanique *blōman-“fleur”
vieux haut-allemand bluomo, bluoma,
moyen haut-allemand bluome
allemand... Blume“fleur”




Oui ?

Eh bien, ce dimanche, mes amis, je vous propose d'en terminer avec le proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”...


Après donc ses dérivés, les germaniques
  • *blōdi-, “fleur, floraison...” et 
  • *blōman-, “fleur”,

voici le germanique ...


[roulement de tambour...]




...




*blada-“feuille”, ou, d'une céréale, “pousse”.



Nous pourrions représenter ainsi les trois lignes distinctes de dérivés du germanique blōan:

 racine indo-européenne *bʰleh-“fleurir, s'épanouir
proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”

proto-germaniques...
  • *blōdi-, “fleur, floraison...” ⇒ dérivés au sens de “fleur, floraison”, récolte”, épanouissement, prospérité...”
  • *blōman-, “fleur ⇒ dérivés au sens de “fleur”, 
  • *blada-“feuille, pousse” ⇒ dérivés au sens de “feuille”, 

Fernand Ucon
une catégorie de mots y est consacrée sur le blog








- QUOI ??? ENCORE du germanique, ENCORE ton *blōan- ???











- Oh, bonjour Monsieur Ucon !

Oui, oui, comme je vous comprends.

Si je vous parle ENCORE, oui, d'une énième forme germanique fondée sur *blōan-, c'est que celle-ci nous permettra d'expliquer l'étymologie d'autres mots germaniques apparentés.

Et permettra par là même d'expliquer les curieuses acceptions de certains d'entre eux...


Je m'explique...

Les mots issus du germanique *blada-“feuille” désigneront tous,
et en toute logique,
la feuille.





Voire, par extension de sens, la page, le magazine...
en l'occurence, une feuille de chou



Pensons ainsi aux ...
  • vieux frison bled, d'où le frison occidental bled,
  • vieux saxon blad,
  • néerlandais blad,
  • vieux haut-allemand blat, d'où l'allemand Blatt
  • au vieil anglais blæd, d'où le moyen anglais blad et l'anglais blade,
ou encore au - oh oui oh oui !! -
  •  vieux norois blað, d'où le danois blad, l'islandais blað...

Tous désignant (au moins) la feuille.
(L'anglais blade, lui, désignant désormais plutôt la lame, entendez la feuille d'acier ; le sens de feuille étant plutôt associé à leaf.
Leaf ? Mais relisez C'est juste ! D'ailleurs, dans "fromage", il y a "mage".!


Jusque là, rien de particulier, hein ?...


Mais revenons sur le néerlandais blad, voulez-vous...
Oui, le troisième de la liste, là, juste au-dessus.


Le néerlandais blad désigne aussi bien ...

  • la feuille, d'où la page, le magazine...
que...
  • (dans un sens désormais obsolète), l'usufruit.
Oui ! L'usufruit, qui consiste à récolter le fruit (du bien d'autrui)


Eh !

Il ne s'agit en réalité PAS du même mot...

Mais de deux mots bien distincts:

  • le premier, blad“feuille, page, magazine...”, qui descend,
par le vieux néerlandais blāt,
du proto-germanique *blada-“feuille, pousse”

Donc, 
racine indo-européenne *bʰleh-“fleurir, s'épanouir

proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”

proto-germanique *blada-“feuille, pousse”
vieux néerlandais blāt
⇓ 
néerlandais blad“feuille, page, magazine...”,

et 

  • le second, blad, “usufruit”, issu,
par le vieux néerlandais blāt,
du proto-germanique *blōdi-, “fleur, floraison...”



Donc, 
racine indo-européenne *bʰleh-“fleurir, s'épanouir

proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”

proto-germanique *blōdi-, “fleur, floraison...”
vieux néerlandais blāt
⇓ 
néerlandais (obsolète) blad“usufruit”




Dans d'autres langues germaniques, cependant,
les choses se sont passées, disons... , plus simplement, avec deux mots bien distincts:


  • l'allemand Blatt“feuille, page, magazine...”, issu du proto-germanique *blada-“feuille, pousse”
et
  • l'allemand Blüte, “fleur, floraison”, “épanouissement, prospérité”, issu du proto-germanique *blōdi-, “fleur, floraison...”

Simple !

Idem en anglais:

avec
  • l'anglais blade, notamment “feuille”, issu du proto-germanique *blada-“feuille, pousse”
et
  • l'anglais blead, “fruit, fleur, résultat, issu du proto-germanique *blōdi-, “fleur, floraison...”




Allez, on va se quitter.
Mais rien que pour une toute petite semaine, hein !

La semaine prochaine, promis, on passera au... tokharien ...





Chères lectrices, chers lecteurs, 

Merci de me lire, merci de votre fidélité, merci de vos commentaires.

Je vous souhaite un EXCELLENT dimanche, et une très heureuse semaine !




À dimanche prochain !







Frédéric

PS: dans ces articles, les passages de texte en bleu, vous l'aurez compris, traitent d'éléments de linguistique.



******************************************
Attention,
ne vous laissez pas abuser par son nom:
on peut lire le dimanche indo-européen
CHAQUE JOUR de la semaine.
(Mais de toute façon,
avec le dimanche indo-européen,
c’est TOUS LES JOURS dimanche…)


******************************************


Et pour nous quitter,

sans surprise...




******************************************


Vous voulez être sûrs (sûrs, mais vraiment sûrs) de lire chaque article du dimanche indo-européen dès sa parution ? Hein, Hein ? Vous pouvez par exemple...


  • vous abonner par mail, en cliquant ici, en tapant votre adresse email et en cliquant sur “souscrire”. ET EN CONFIRMANT le lien qui vous arrivera par mail dans les 5 secs, et vraisemblablement parmi vos SPAMS (“indésirables”), ou
  • liker la page Facebook du dimanche indo-européen: https://www.facebook.com/indoeuropeen/


******************************************

dimanche 12 mai 2019

"Réaliser dans l'âge d'homme les rêves de la jeunesse, c'est ainsi qu'un poète a défini le bonheur" - Léon Blum, in Stendhal et le Beylisme








“À vingt ans l'enfant déforme les femmes, à trente ans il les conserve et je crois bien qu'à quarante il les rajeunit.


Léon Blum





Léon Blum, homme d'état français
(du temps où il y en avait encore)
1872 - 1950















Bonjour à toutes et tous !

Et si nous remontions un peu le temps ?




Tout avait commencé par une interrogation: y a-t-il un lien quelconque entre le français blesser et l'anglais to bless...?
j'ai le coeur blesséée, à tout jamééé - éééé, 3 mars 2019

🔷


En allant faire un tour du coté des langues germaniques, nous découvrions, ravis, que l'anglais bless descendait du proto-germanique *blōda-, “sang”.
A blessing from the Lord, 10 mars 2019

🔷


Mais quelle était donc la racine indo-européenne à l'origine de *blōda-, “sang”, vous posiez-vous alors comme question.

Et moi, bonne poire, je vous en proposais deux, de racines, l'une comme l'autre pouvant prétendre à la maternité du germanique *blōda-, car formellement très proches l'une de l'autre: *bʰleh-“souffler” et *bʰleh-“fleurir, s'épanouir”.
Cette difficulté à choisir l'une ou l'autre option tient seulement à une seule laryngale, toute mimi, qui teinterait la voyelle présente dans les dérivés ultérieurs, soit en -e (*h), ou en -o (*h).
🔔
Ah oui, grrrrande nouveauté sur le blog:
une page Éléments de linguistique,
en construction”, comme on dit, 
sur laquelle je rassemblerai progressivement, peu à peu (on n'est pas aux pièces) tous les ... éléments de linguistique (définitions, explications, exemples...) qui saupoudrent le blog,
pour que vous puissiez les trouver en un seul endroit.

Qui a parlé de “bonne poire”?
🍐

Pour les laryngales, c'est donc ici que ça se passe: https://indoeuropeen.blogspot.com/p/elements-de-linguistique.html

racine indo-européenne *bʰleh-“souffler” 

proto-germanique *blēan-, “souffler”

peut-être par rapprochement sémantique entre souffler et jaillir
ou
peut-être par rapprochement sémantique entre souffle de la vie et sang

proto-germanique *blōda-, “sang”
-----
racine indo-européenne *bʰleh-“fleurir, s'épanouir

proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”

rapprochement sémantique entre la couleur rouge du sang et l'épanouissement
proto-germanique *blōda-, “sang”
álfrek ganga: vieux norois pour "aller faire déguerpir de l'Elfe", 17 mars 2029

🔷



Bon, ben, impossible de trancher, mais qu'à cela ne tienne, nous pouvions alors nous pencher sur ces deux jolies racines, en commençant par *bʰleh-“souffler”, et ses dérivés français, par le latin.
nous connaissons tous au moins une enflure qui fait de la gonflette, 24 mars 2019

 🔷


Des dérivés français de *bʰleh-“souffler”, un petit pas à franchir pour passer à ses dérivés germaniques... Petit pas que nous fîmes, bien entendu...
(...) au vent crispé du matin / Qui va fleurant la menthe et le thym (...) - Verlaine, 31 mars 2019

🔷


Ensuite
- il ne faut jamais froisser les susceptibilités des racines indo-européennes -,
il nous fallait, comme promis, passer à l'étude de la charmante *bʰleh-, “fleurir, s'épanouir”.

Aaaaah.
J'ai dépensé ma jeunesse comme une poignée de monnaie, 7 avril 2019

🔷


Une semaine plus tard, nous poursuivions l'étude de ses délicieux dérivés, en français, mais aussi dans d'autres langues... 
"Di scrivermi ogni giorno Giurami, vita mia !" - Fiordiligi, 14 avril 2019

🔷


Nous consacrions alors tout un dimanche à ses dérivés... celtiques.
Gort, Blodyn Tatws ! Euh non... Ah oui: Klaatu barada nikto. OUUUUF, 21 avril 2019

🔷


Pour revenir, une semaine plus tard, à quelques-uns de ses dérivés germaniques, mais aussi... français.
“Terre noire fait bon blé.” (Proverbe auvergnat), 28 avril 2019

🔷


Et enfin, la semaine dernière, nous découvrions encore de surprenants dérivés français de la belle *bʰleh-, “fleurir, s'épanouir”.
"C'est lord Elgin qui a fait ouvrir ce monument et déblayer les terres" - Chateaubriand, 5 mai 2019

🔷


Aujourd'hui, de retour dans le présent, et après nous être intéressés, dimanche dernier, à l'étymon germanique blōdi-, “fleur, floraison...”, nous passerons à une autre forme germanique dérivée de l'adorable *bʰleh-, “fleurir, s'épanouir”
- aaaaaah... -,
le germanique... *blōman-


*blōman- ? Mais il désignait tout simplement...

la fleur.




Aaaaah.







Oui, ENFIN !!!

Car beaucoup d'entre vous l'attendaient, ou du moins, l'avaient anticipé...
Notez que, même si tout porte à croire que *blōman- descend du germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”
relisez donc álfrek ganga: vieux norois pour "aller faire déguerpir de l'Elfe",
il pourrait aussi bien dériver d'une ancienne forme germanique *blōzman-,..., de toute façon dérivée de notre formidable *bʰleh-, “fleurir, s'épanouir”.
Mais j'éprouve ce curieux et diffus sentiment qu'en fait, vous n'en avez rien à battre ; je me trompe, évidemment.


















Alors, 


*blōman-, “fleur”.


Nous le retrouverons en gotique

Mais oui, dans 𐌱𐌻𐍉𐌼𐌰, blōma“fleur”



fleurs gothiques

Mais aussi en, en ...
- OUIIIIIII !!!-
vieux norois, avec blómi, toujours de même sens (euh, donc “fleur”, pour les ô combien hypothétiques lecteurs de ce blog qui seraient dotés d'un crible cognitif à mailles nettement plus serrées que la moyenne).

Le vieux norois 
blómi dérivera à son tour dans ... 
mais ça alors, quelle surprise ??! -
  • l'islandais blómi, blóm, “fleur”,
  • le féroïen blómi; blóma, “fleur, floraison”,
  • l'elfdalien bljomme, “fleur”,
  • le vieux suédois blōme, blōma, d'où le suédois blomma
  • le danois blomme,
ou même - soyons fous -
  • le botnien occidental blöömm, blååmm, blååom.
Je sais, c'est pointu. Le botnien se parle en, en ... ?? 
Botnie ! Région historique qui s'étend à présent sur un bout de Suède, et un bout de Finlande... 
Vous voyez le golfe de Botnie ? 
Eh ben c'est là, tout autour... Et le botnien occidental se parle (se gutture ?) sur la rive, la rive ... o, ou... ouest - bien ! - dudit Golfe, en d'autres termes, en Suède.





Du vieux norois blómi, notons encore l'anglais bloom, du moins dans son acception de “fleur, floraison”. 

Il en descend par le vieil anglais blôma, puis le moyen anglais blom, blome.
Notons quand même que le vieil anglais blôma correspond formellement à ses cognats scandinaves, mais que sémantiquement, il ne désignait qu'un bloc d'acier ! L'anglais to bloom signifiant également marteler. 

Ce qu'une des acceptions de l'anglais moderne bloom signifie toujours, en vocabulaire technique métallurgique, passé tel quel en français.
En français ? Eh oui ! Où l'anglicisme technique bloom (attesté dès 1774, quand même) désigne un...
demi-produit métallurgique obtenu par passage d'un lingot d'acier dans un laminoir dégrossisseur
Oh, merci ô toi ©Le Grand Robert de la langue française  


Si fleur n'appartenait pas à la sémantique de blôma, en revanche, le sens de “fleur se retrouvait bien dans le vieil anglais blóstm, blóstma, blósma. 
Ça ne vous dit rien ? Rien, vraiment ? Rien de rien ??
Mais siiii ! Car le vieil anglais blóstma pourrait provenir de ce germanique  *blōzman- dont je vous parlais plus haut. 
Eh oui. 
Eussiez-vous soupçonné la légendaire fainéantise qui m'habite
- l'Eternelle flemme diraient les Bangles -,

vous sauriez que je ne m'amuse que très rarement à vous raconter des détails qui n'ont strictement aucun intérêt... 

Ah oui ! Quant à l'histoire, la chronologie précise de la sémantique derrière l'évolution des vieux anglais blôma et blóstma jusqu'à l'anglais bloom, bah, on ne se l'explique toujours pas vraiment...



Allez, comme autres dérivés du germanique *blōman-, “fleur”, citons encore...
  • le vieux saxon blōmi, “fleur”, d'où le moyen bas-allemand blōme, et le bas-allemand Bloom,
  • le vieux néerlandais *bluomo, bluome, d'où le moyen néerlandais bloeme et le néerlandais moderne bloem, “fleur”,
ou encore
  • le vieux haut-allemand bluomo, bluoma, d'où le moyen haut-allemand bluome, et l'allemand... Blume“fleur”,
et évidemment aussi 
  • le yiddish blum, le patronyme ashkénaze Blum descendant plus que vraisemblablement de l'allemand Blume mâtiné du yiddish blum...


Tiens, vous rappelez-vous le double sens “fleur / farinede certains des dérivés de notre si jolie *bʰleh-, “fleurir, s'épanouir”?

Même phénomène ici, avec le néerlandais bloem, “fleur”, certes, mais aussi ... farine.

la preuve




En guise de résumé, nous dirons...


racine indo-européenne *bʰleh-“fleurir, s'épanouir

proto-germanique *blōan-“fleurir, s'épanouir, croître...”

proto-germanique *blōman-“fleur”
vieux haut-allemand bluomo, bluoma,
moyen haut-allemand bluome
allemand... Blume“fleur”




Chères lectrices, chers lecteurs, 

Merci de me lire, merci de votre fidélité, merci de vos commentaires.

Je vous souhaite un EXCELLENT dimanche, et une très heureuse semaine !




À dimanche prochain !





Frédéric

PS: dans ces articles, les passages de texte en bleu, vous l'aurez compris, traitent d'éléments de linguistique.


******************************************
Attention,
ne vous laissez pas abuser par son nom:
on peut lire le dimanche indo-européen
CHAQUE JOUR de la semaine.
(Mais de toute façon,
avec le dimanche indo-européen,
c’est TOUS LES JOURS dimanche…)

******************************************

Et pour nous quitter,

Un morceau sans lien direct avec la racine du jour, 
si ce n'est qu'il évoque - il date de 1967 - l'époque du Flower Power,
et qu'il est à mes oreilles incroyablement entrainant,
plein de joie de vivre,
de tout ce beau que peuvent évoquer les fleurs...

 Et puis, quelle voix !
Mais quelle voix !

Ah, Linda Rondstadt...
(nom à consonance éminemment germanique, hein)




******************************************

Vous voulez être sûrs (sûrs, mais vraiment sûrs) de lire chaque article du dimanche indo-européen dès sa parution ? Hein, Hein ? Vous pouvez par exemple...

  • vous abonner par mail, en cliquant ici, en tapant votre adresse email et en cliquant sur “souscrire”. ET EN CONFIRMANT le lien qui vous arrivera par mail dans les 5 secs, et vraisemblablement parmi vos SPAMS (“indésirables”), ou
  • liker la page Facebook du dimanche indo-européen: https://www.facebook.com/indoeuropeen/

******************************************

article suivant: "Ob-La-Di, Ob-La-Da" - The Beatles. *blōdi-,*blada- - germanique *blōan-

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...