- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 27 novembre 2011

Mort, nectar et liquidation de dette


Les deux racines proto-indo-européennes ...


  • *nek-1 ("mort", qui a notamment donné le français "nécrose") et 
  • *terə-2 ("franchir", "surmonter", "vaincre", "venir à bout", qui a donné l'anglais "through": à travers
ont, associées, donné le grec nektar, le nectar, la divine boisson, qui permet de dépasser la mort, et donc apporte l'immortalité.







A noter que les racines *mer-, *mor-, *mr-to- (respectivement "la mort", l'adjectif/nom "mort" et le verbe "mourir") sont à l'origine d'une multitude de mots dans beaucoup de langues indo-européennes, dont notamment:

  • le germanique commun *mur-thra- (meurtre), l'ancien perse amariyata (il est mort), le latin mortuus (mort), le sanskrit marate' (il meurt), 
et dans le sens de "mourir":
  • le français mourir, bien sûr, le celte commun *mr@, l'irlandais marbh, le perse mordan, le népalais marnu, le penjabi merna, le baltique commun *mir- / *mer- ...


Enfin, en arménien nous retrouvons le mot mard (qui désigne simplement "un homme": un mortel)


Mais saviez-vous que l'amortissement de votre voiture ou de vos emprunts provenait de la même racine *mer-? Dans le sens d'éteindre, de liquider! (les chocs ou la dette...)


PS: il est de coutume de placer un astérisque (eh oui, l'astérisque, la petite étoile, est masculin! - Bescherelle est ton ami) devant les racines ou les formes qui n'ont pu être attestées par l'écrit, et qui ont donc été recréées uniquement sur base de la linguistique comparée ou d'autres approches linguistiques.




Frédé-ric ("le pouvoir de la paix", "le roi pacifique") (fréd*prēy- à l'origine: "aimer", véhiculant plus tard l'idée de "réconciliation, paix, sérénité" et ric*reg- "mener", "rectifier", qui donna "roi", "rajah", "rectitude")


article suivant: des Bantous aux Teutons

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...