- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 11 novembre 2012

Manneken-Pis, yeomen et autres moujiks


article précédent: Terre des hommes? Pléonasme!



Dimanche dernier, dans notre cycle des "mots basiques", nous avions découvert la racine proto-indo-européenne *dʰǵʰm̥mō qui nous a donné "homme", signifiant en fait quelque chose comme "le terrien".

(voir Terre des hommes? Pléonasme!)

Il serait dommage, à cette occasion, de ne pas traiter d'une autre racine proto-indo-européenne, sur laquelle se sont dérivés notamment les mots germaniques signifiant également "homme"…


Cette racine a été transmise telle qu'elle en anglais. Vous l'avez devinée?

Oui, il s'agit de la racine proto-indo-européenne *man-.

*man- ou plus exactement *man-1.

Car il existait une autre racine de forme identique, mais véhiculant un tout autre signifié: *man-2, la main, que nous avons déjà eu le plaisir de traiter dans jeux de mains.

Mais... que signifait *man-1, alors? Eh bien, tout simplement... homme!

Cette racine proto-indo-européenne *man-1, ou *mon-, est donc à l'origine de l'anglais man: homme.

*man-1 est devenue *mann- ou *manna- (être humain, homme) en proto-germanique, pour devenir mann en vieil anglais (être humain, personne, homme), pour enfin devenir le man anglais.

On retrouve la racine, dérivée par le proto-germanique, dans de nombreuses langues germaniques comme par exemple le frison occidental: man, le néerlandais: man, l'allemand: Mann, ou encore le norvégien man

C'est toujours *man-1 qui a donné l'allemand Mensch (Homme, être humain, humain), bien sûr.

Mensch nous vient du vieux haut-allemand mennisco (humain), dérivé de l'adjectif germanique *mannizca , lui-même basé sur *manna-.


Mais *man-est présente dans bien d'autres mots! Suivez le guide...


Nous retrouvons encore la racine proto-indo-européenne *man-1 dans l'Avesta sous la forme de manuš, ou encore dans le sanskrit मनु (manu: "être humain").

Dans la mythologie hindoue, Manu, ou Manus, est le premier roi qui régna sur la Terre, mais aussi le progéniteur de l'humanité. Il sauva l'humanité du Déluge, comme Noé.


Manu lors du grand Déluge


En russe, notre racine proto-indo-européenne *man-1 est devenue, à partir d'une forme suffixée *man-gyo- муж ("mouj"): homme, époux.
Sur муж s'est bâti le diminutif мужик (moujik): paysan.

Le terme moujik désignait dans la Russie impériale un paysan de rang social peu élevé, comparable à un serf.
Le mot fut introduit dans la langue française par la littérature russe, telle celle de Dostoïevski et de Tolstoï .

Moujik

Dans la Russie actuelle, le mot désigne, au sens général, une personne de basse classe sociale.
Péjorativement, il peut aussi désigner un Russe moyen.


Si vous avez jamais visité la Tour de Londres, vous connaissez les … Yeomen.
Le mot yeoman dérive probablement d'un mot en vieil anglais ou en tout cas d'origine germanique qui devait ressembler à yongeman ou yongerman, ou encore yonge man ou iunge man, et qui signifiait "young man": le jeune homme.

Yeomen of the Guard

Il devait désigner un serviteur libre, dont le rang se situait entre l'écuyer et le page.

Aux "Yeomen of the Guard" incombait le devoir de protéger, en tant que gardes du corps, le souverain et autres dignitaires.


Le mot "normand" quant à lui est un emprunt au francique *nortman, ou directement au vieux norrois nordmaðr, signifiant tous deux "homme du nord".

Cavalier normand, Tapisserie de Bayeux


Ombudsman, du vieux norrois umboðsmaðr ("plénipotentiaire", "mandataire", agissant pour le compte d'un tiers, "porte-parole des griefs ou homme des doléances"), désigne un médiateur indépendant, représentant un contre-pouvoir, un recours contre l'État, ses abus, ses lourdeurs, umbud/ombud signifiant procuration, mandataire.

Notez qu'il soit également possible que le mot ombudsman soit d'origine celtique et qu'il ait pour racine ambactos: serviteur, messager qui a par ailleurs donné, en français, le mot ambassade. (bof)


Herman, le prénom Herman, nous vient du germanique Hermann, et signifie littéralement homme de guerre, guerrier, composé de heri- ou hari-, "armée", et de -man, "homme".

Herman Melville, le père de
Moby-Dick


Le mot Allemand lui-même vient de *man-1  et devait désigner à l'origine le nom d'une tribu les "Ala-manniz": "tous les hommes".


Le mot mannequin, désignant cette figurine d’homme ou de femme, en bois, plastique ou cire, utilisée en couture ou par les peintres et les sculpteurs, ou dans les vitrines de magasins pour présenter des articles de mode, nous arrive du néerlandais ou flamand manneken (“petit homme”), diminutif du néerlandais man (“homme”).

C’est au Moyen Âge, quand la Flandre était le centre de la haute couture européenne et qu'il était interdit aux femmes de paraître en public, que la fonction de montrer les nouvelles créations incombait donc aux pages, aux mannequins, à ces "petits hommes".

Mannequins


Et Manneken-Pis, cette statue de pas plus d'une soixantaine de centimètres de haut qui représente Bruxelles dans le monde entier, tient son nom du dialecte brusseleer des Marolles, et signifie le "petit homme (le gamin) qui pisse"


Manneken-Pis





Bon dimanche, bonne semaine à toutes et tous!




Frédéric

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...