- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 19 mai 2013

jouons un peu


article précédent: Cerbère, zibeline et héraldique



Bonjour à toutes et tous!


En ce beau(?) dimanche, je vous propose de jouer à un petit jeu…


Trouvez le mot qui permettrait de relier,
par les racines proto-indo-européennes,
"(se) moucher" et "intervalle".


se moucher, c'est ça

des intervalles, c'est par exemple ça


Il nous faudra en fait rechercher les racines proto-indo-européennes qui se cachent derrière l'un et l'autre de ces mots, et ensuite trouver un troisième mot qui combinera, lui, les DEUX racines trouvées.

Suis-je clair?



Commençons par l'étymologie de "intervalle".

Intervalle nous vient du latin intervallum, littéralement: ben, intervalle.

Le mot est composé de inter, et de vallum.

"Inter" qui vous le savez, signifie "entre", provient du latin intrā: "à l'intérieur".
Et intrā, oui, provient d'une racine proto-indo-européenne, et plus précisément d'une forme suffixée de la racine *en- ("en", "in", "dans"):

*en-t(e)ro-


Saint-Malo Intra-Muros


Mais en l'occurrence, ce n'est pas cette racine-là, fort commune, qui nous intéresse, mais bien celle qui se cache derrière vallum.

Vallum, c'était … la palissade!



Le mot venant de vallus: le pieu; la palissade étant simplement une succession de pieux.
Et donc, on peut comprendre qu'originellement, l'intervalle désignait l'espace ouvert au milieu d'un camp entouré d'une palissade ou encore l'espace entre deux palissades.

Mais surtout! Vallus provient d'une racine proto-indo-européenne:

*walso-

*walso-, c'était déjà le pieu, le piquet.

En anglais, la racine a donné … wall! Le mur, la paroi.

Evidemment



Retenez donc, pour notre petit jeu: *walso-


Et passons maintenant au deuxième mot de départ: "(se) moucher".

"Moucher" provient quant à lui du latin tardif mucco - muccare, dérivé de muccus: la morve. (oui, désolé. Mais au moins, je ne mettrai pas de photo)

Muccus n'est qu'une variante du plus classique mucus. Qui nous a été transmis comme tel: mucus.

Et, évidemment, mucus est construit sur une racine proto-indo-européenne:

*meug-

Ses différents signifiés? Glissant, humide, visqueux, gluant. Ce genre de choses…

C'est plus précisément une variante de cette racine, *meuk-, qui a permis de créer le latin mucus.



Alors, voilà.

Vous avez à présent à votre disposition deux racines:


  1. *walso- le pieu, et
  2. *meug- humide, gluant… … …



Quel pourrait être le mot - français - qui serait basé sur ces DEUX racines????

(et je le précise en me relisant, il n'y a RIEN de sexuel dans ce mot, ou alors il faut VRAIMENT être pervers)


Mmmmmmmmh?


Je vous laisse un peu chercher??














Allez, un petit indice:


  • Dans ce mot, composé de deux parties, la première est basée sur *meug-, et donc, forcément, la deuxième l'est sur *walso-.


Encore un indice? Ou l'autre?


  • Le mot nous vient du latin, mais par le grec.
  • La deuxième partie du mot provient de *walso- par une ancienne forme grecque *walsos, qui s'est altérée par la suite en *hālos.
  • Et *hālos est devenu… hēlos.
  • De "pieu", la signification du mot en grec est passée à "clou", "vis". Voire "verrue"! 

  • C'est une forme au degré zéro de la variante *meuk- que l'on retrouve à l'origine de la première partie du mot: *muk-.



Alors, dites-moi?

"Mukhelos", ou quelque chose d'approchant, qui s'étire comme une succession de clous, qui s'accroche comme un clou en tout cas, et qui est aussi un peu gluant, ou humide


Non?
Continuons...


  • Ce mot fait référence à la partie végétative d'un organisme.
  • Et le mot qui désigne l'étude de ces organismes commence par la même racine grecque.
  • Ces organismes, on les mange! 
  • Enfin, pas tous!!!
  • Sans eux, les Schtroumpfs logeraient à la belle étoile…

Très ressemblant.
Vraiment.


Oui?

Il s'agit bien des champignons.



Dont l'étude est la... mycologie.

Et donc,
Quelle en est la partie végétative, en quelque sorte leurs racines?


Le mycélium!

Mycélium


Eh oui, le mycélium, partie végétative des champignons ou de certaines bactéries filamenteuses.
Il est composé d'un ensemble de filaments, plus ou moins ramifiés, appelés hyphes, que l'on trouve dans le sol ou le substrat de culture.


Bravo!!


Et par là même, je réponds à une suggestion d'un internaute qui me fait l'honneur de suivre le blog, et qui se reconnaîtra!


Je vous le dis tout de suite, la racine proto-indo-européenne *meug- à l'origine du mot est particulièrement prolifique.

Et ses nombreux dérivés sont parfois vraiment surprenants…


Mais bon, ça ce sera pour la prochaine fois!





Bon dimanche, bonne semaine à toutes et tous, et…
… A dimanche prochain!


Miss Hélium




Frédéric

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...