dimanche 14 octobre 2012

par l'oculus, l'autopsie du cyclope aveugle


article précédent: devinette!



Le dimanche indo-européen de la semaine dernière vous a livré une racine proto-indo-européenne très peu bavarde, je veux dire par là sans beaucoup de descendance…

Alors, pour rattraper le coup, cette fois en voici une qui nous a légué une très importante série de mots,  qui plus est - ce qui est moins courant - arrivés jusqu'à nous par plusieurs canaux étymologiques parallèles.

Et cette racine est tellement riche de dérivés que j'y consacrerai non pas UN, Mesdames, mais bien DEUX billets!


Cette racine, la voici:
*okʷ-

Elle signifiait "œil", "voir".

Les yeux de Michèle Morgan

Nous avions déjà entrevu d'autres racines présentant un sens apparenté:


La racine proto-indo-européenne *okʷ-, via le germanique *augōn, nous a donné l'allemand Auge ou l'anglais eye (œil).

Mais elle nous a transmis également le (vieux) russe око - au pluriel Очи, voir Elle a les yeux nuage radioactif, elle a le regard qui tue - ainsi que les tchèques et polonais oko, le lituanien akìs, le letton асs, le vieux prussien ackis, ou encore le grec ancien ὄσσε ("osse").

Oh, mais c'est pas tout!

On retrouve notre racine *okʷ-, toujours avec le sens de "œil"dans le sanskrit अक्षि (ákṣi), le népalais akh, le hindi akh, le punjabi ekkh, ou même, soyons fous, le vieil arménien  ակն ("akn")… …

Et puis, on la retrouve, qui l'eût cru - dans l'anglais …
window (fenêtre)!

Window nous vient du moyen anglais windowe, windohe, windoge, basé sur le vieux norrois vindauga (“fenêtre”), qui signifiait litéralement “vind: vent - auga: œil": "œil du vent”.‎

Car à l'époque, les "fenêtres" n'étaient que de simples trous d'aération percés dans le mur ou le toit pour permettre au vent d'entrer.

Fenêtre médiévale

On retrouve la racine, avec la même construction et le même sens,
  • en scots: wyndo, wyndok, winnock,
  • en islandais: vindauga
  • en norvégien: vindauga, vindu, ou encore...
  • en danois: vindue.

Oui, mais!
Accompagnée du suffixe *-olo-, la racine formant ainsi *okʷ-olo-, est devenue en latin… oculus (œil). En fait, oc-ulus, l'œil, est un diminutif de oc-s.

Et le latin oculus nous a donné…

oculus (ben oui!)

L'oculus du Panthéon, Rome

... ainsi que oeiloculairemonocleoculiste

Le formidable! Paul Meurisse
- le commandant Théobald Dromard -
dans  "Le Monocle rit jaune", de Georges Lautner, 1964

Mais aussi inoculer!
Car le latin oculus signifiait également le bourgeon.
Basé sur "in-oculus", inoculare c'était à l'origine greffer un oeil, un bourgeon sur un support.

Greffe

"Aveugle", attesté au XIème siècle, via l'ancien français avogle, aveule, nous vient du gallo-latin *ab-oculis, lui-même calqué sur le gaulois exs-ops, littéralement "sans yeux".


Et ce n'est pas fini...
Sous une forme *okʷ-s, la racine proto-indo-européenne nous a livré le grec ōps: œil, sur lequel nous avons notamment bâti…
  • myope (personnellement, je ne me méfie pas des myopes. Par contre, je préfère ne pas trop m'approcher des presbytes...)
  • nyctalope ("qui voit la nuit").
    Quoique... le mot est emprunté au latin nyctalōps ("qui ne voit pas la nuit"), lui-même emprunté au grec ancien νυκτάλωψ, nuktálōps, attesté dans les deux sens: "qui voit bien la nuit" et "qui voit mal la nuit"!!

  • cyclope, du latin cyclops, qui provient lui-même du grec ancien Kύκλωψ, Kúklôps, dans lequel nous trouvons ὄψ (ops), œil, précédé de κύκλος, kýklos: cercle.
    Le cyclope était une sorte de géant monstrueux qui n’avait qu’un œil, de forme ronde, au milieu du front.

    Psss! Pour en savoir plus sur cyclope, voyez 
    des colons en calèche, comme c'est bucolique...

Ulysse et Polyphème

Allez, une dernière fournée pour ce dimanche!

Sous une forme suffixée *okʷ-ti-, la racine proto-indo-européenne *okʷ- nous a aussi passé, via le grec opsis: "vue, apparence"...

D'où on été tirés...
  • autopsie!
    Non, le mot n'a pas été créé pour les Experts, mais date de 1573!
    Il dérive du grec ancien αὐτοψία, autopsía, qui signifie littéralement "vision par soi-même", donc, quelque chose comme "fait de regarder avec ses propres yeux".
Les Experts...

  • ou aussi: synopsis
    Du grec ancien σύνοψις ("vue d’ensemble") et qui a donné en latin synopsis ("plan", "inventaire").


Bonne semaine à toutes et tous, et… à dimanche prochain!



Frédéric

5 commentaires:

Hans-Georg Lundahl a dit…

ekkh? Donc le rromani yaka devient compréhensible.

En même temps: augo- (et haubhudh), d'où viennent les diphthongues en germaniques là ou il y a simple o (ou schwa indogermanicum) derrière la forme latine?

Si augo- et haubhudh viennent des-mêmes étyma que oculus et caput, bien-sûr!

Frederic Blondieau a dit…

Bonjour,
Je n'ai pas de réponse sur l'origine des diphtongues ; je ne fais humblement que reprendre les résultats des recherches, dans le cas présent, de Calvert Watkins.

Hans-Georg Lundahl a dit…

Bonsoir,
Il y a une piste pour augo- qui me vient en esprit. Auris > ohr, öra, ear a déjà une diphthongue. Et okw- a une signification un peu pareille. okw > okhw > ogh / augh à cause du parallèle avec aur-, comme lituanien déviny (neuf) après déshimt (dix). Mais pour haubhudh? Calvert Watkins, donne-t-il une explication sous la parole head?

Frederic Blondieau a dit…

Bonjour,
Je viens de vérifier: non, je ne trouve rien chez Calvert Watkins sur *kaput-, sinon qu'elle a donné *haubudam / *haubidam en germanique, mais sans autre explication sur la diphtongue

Hans-Georg Lundahl a dit…

Merci beaucoup!
Un peu un soutien pour la thèse de Sprachbund, non?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...