- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 28 janvier 2018

peut-on dire de l'armée espagnole qu'elle exerce des mesures coercitives ?






“Ce lien mystérieux entre les moindres parcelles de la matière et les cieux constitue ce que Swedenborg appelle un Arcane Céleste.”

Séraphîta, 1834,

Honoré de Balzac


Honoré de Balzac (photo de classe du lycée)














Bonjour à toutes et tous !




Nous venons à peine de commencer l'étude des dérivés d'une nouvelle racine indo-européenne, *ark-“contenir, garder...”,
“a man's home is his castle” - Sir Edward Coke
et nous savons déjà qu'elle nous a légué notre français “arche” au sens de  “coffre, caisse”, et ce via le latin arceō, arcēre, “enfermer” (ou “tenir enfermé”), “contenir, retenir...”, ou carrément “écarter, repousser, empêcher de ...



Un petit rappel, peut-être ?


*ark-“contenir, garder...

radical proto-italique *ark-
proto-italique *ark-eje/o-, “contenir, tenir à l'écart”
latin arceō, arcēre, “enfermer, retenir...”
latin arca, “coffre, caisse

français arche (de Noé, Arche d'Alliance, coffre ...)




C'est bon pour tout le monde ?

Alors, poursuivons, mais ... restons en latin.


Si sur le verbe arceō, arcēre, s'est créé le substantif arca, un adjectif (latin, on suit) y trouve également son origine... 

Une idée ?

Oui, non ?

... 

Un adjectif latin, qui, une fois emprunté en français, donnera un mot bien ... mystérieux...

Cet adjectif signifiait caché, secretou personnel, confidentielou même ... mystérieux...

Ça y est ?

Cet adjectif, c'était ... arcānus.

De lui, bien sûr, notre arcane, emprunt au substantif neutre arcanum, mystère”, dérivé de arcānus.



Arcane ?
En alchimie,  préparation mystérieuse occulte, réservée aux adeptes. 
En littérature, et surtout au pluriel, les arcanes de la science, de la politique : leurs secrets, réservés aux initiés.  
(XIXème) Carte du jeu de tarots (destinée à être interprétée). Les arcanes majeurs, mineurs.
©Le Grand Robert de la langue française


arcana cum fiunt sacra,



(quand s'accomplissent les mystères sacrés)

Horace, Épodes, 5




les luminaires, trois arcanes, ou lames,  du tarot

Astuce :

arcane est supposé être masculin - puisque repris d'un neutre, mais se rencontre au féminin...

Dans le doute, faites comme les journalistes ou autres intellos (du XVème ou non), employez-le systématiquement au pluriel (ce qui à en outre le mérite d'en renforcer l'idée de secret, encore plus opaque, oppressant, de forces comploteuses occultes et multiformes, comme dans les arcanes du pouvoir”)...



On poursuit ?

Car sur notre latin arceō, arcēre, se sont aussi construits des composés...

Comme par exemple ...

avec cum, avec” :
coerceō, coercēre, qui reprenait le sens de arceō, arcēre, “contenir, enfermer”.



À l'entrée coerceō, Bréal et Bailly nous précisaient il y a plus d'un siècle (!), 

dans leur Dictionnaire étymologique latin, que ...
appliquée à un fleuve, à une foule, aux passions, l'idée de contenir a donné naissance à celle de réfréner, réprimer. 
De là, en général, arrêter. 
Coerceō a le même sens et y joint, en outre, celui de punir”.








Vous l'avez deviné, nous lui devons nos coercible (ou incoercible, soyons fous), coercition, coercitif...

Coercition:
(Didactique et littéraire)
Pouvoir, action de contraindre. ➙ Contrainte ; coercitif.  
Le droit de coercition est un moyen légal de contrainte pour assurer l'exécution d'une obligation. Exercer une coercition. 
©Le Grand Robert de la langue française
coercition


Et ne vous étonnez pas de glâner, au gré de vos lectures de manuels de Physique, un joli coercible.

Qualifiant quelque élément qui peut être resserré et retenu dans un certain espace. 
Comme un gaz : tous les gaz sont coercibles.
Rien de surprenant à cela ! 
(pleaaaaaase, au fait qu'on rencontre le mot en Physique ; je présume que vous savez que les gaz sont coercibles)
attention aux champs: ils peuvent aussi être coercitifs


Coercer (cohercer), employé en moyen français au sens de “réprimer”, a été repris par Lavoisier lui-même en chimie et en physique au XVIIIème.

amusant, cette illustration...
elle me fait penser à la façon dont Bach a signé de son nom plusieurs de ses
compositions
(en notation allemande, B = si bémol, A = la, C = do et H = si naturel)

la voici, cette superbe et apaisante cantate BWV 23,  
Du wahrer Gott und Davids Sohn, 
ici en musique de fond sur des images de l'Ontario.
Bah, pourquoi pas ?

Et vous pouvez même continuer à lire l'article avec la BWV 23 en accompagnement, 
vous allez voir, ça va très bien ensemble...





Mais continuons...

Cette fois formé avec le préfixe ex-, nous trouvons encore le composé ... ex-erceō, exercer, éprouver”.

Qui est devenu, en ancien français, essercier (XIIème), puis, par une jolie réfection aux XIIIème et XIVème, exercer.


À propos de exercitus, le participe passé adjectivé et substantivé de exercĕo, exercēre, Bréal et Bailly, intarissables, nous disaient que le mot ...
semble avoir été d'abord un substantif abstrait signifiant « exercice ». Puis il a passé au sens concret de « troupe sous les armes », et de « troupe » en général.

Nous avons emprunté à un dérivé de exercitus, le neutre exercitium, “exercice, pratique”, notre ... exercice.

Tout d'abord, au début du XIIIème, le mot s'emploiera dans l'expression espiriteil exercice, pour exercice spirituel, désignant une activité réglée ... s'exerçant dans le domaine religieux

Ce n'est qu'à partir de la fin du XVIème que le terme pourra désigner également une activité du domaine intellectuel, ou artistique.





Sous son acception de « troupe sous les armes », exercitus est toujours bien présent, mais pas en français, non non, en ... espagnol (notamment), où le latin exercitus,
passé par le vieux castillan exército, exercito,
a donné le castillan moderne ejército“armée, milice

uniformes de Conquistadores


- “C'est bien joli, tout ça, mais alors, pourquoi parlons-nous d'exercice fiscal" me direz-vous, avec un remarquable et rafraîchissant à-propos.

Eh bien, je vous répondrai qu'il faut aller voir vers 1707 du côté de chez Vauban. 

Par qui le mot s'est spécialisé, en droit fiscal, pour désigner un contrôle par des visites régulières (entendez qui permet à l'agent d'exercer son action).

C'est de là que vient ce sens, en droit commercial, de période entre deux inventaires, ou deux budgets (1865).

Moi, de Vauban, ce que j'apprécie le plus, c'est les fortifications...
Ici, la citadelle "Vauban" de Saint-Martin-de-Ré
(source)



Bon. Ben avec ça, je crois qu'on a fait un beau tour des dérivés latins de notre petite *ark-“contenir, garder...”. 

Oh oui, il y en a encore, des mots latins qui en proviennent, mais ils n'ont guère eu de descendance en français, alors, pardonnez-moi de ne pas les déranger...


Dites, mais vous vous rendez compte ? 

Que notre arche (le coffre, hein), arcane, coercitif, exercice et l'espagnol ejército sont des parents proches ?

L'auriez-vous cru ?

Vous les auriez vraiment rapprochés, comme ça ?

Hein ?

Et qu'ils sont tous issus d'une même petite racine indo-européenne toute mimi ?

Alors, qu'est-ce qu'on dit ?

- MERCI L'INDO-EUROPÉEN !

Ben voilà.



P'tite récap ?



*ark-“contenir, garder...

radical proto-italique *ark-
proto-italique *ark-eje/o-, “contenir, tenir à l'écart”
latin arceō, arcēre, “enfermer, retenir...”
latin arcānus, caché, secret...

latin de la Renaissance arcanum, mystère

emprunt

français arcane


----------


latin arceō, arcēre, “enfermer, retenir...”
composé cum + arceō = coerceō, "réfréner, réprimer, punir

français coercition, coercitif...


----------


latin arceō, arcēre, “enfermer, retenir...”
composé ex- + arceō = ex-erceō, exercer, éprouver

ancien français essercier

réfection

français exercer


----------


latin arceō, arcēre, “enfermer, retenir...”
composé ex- + arceō = ex-erceō, exercer, éprouver

exercitus, participe passé adjectivé et substantivéexercice, troupe

neutre exercitium“exercice, pratique

français exercice


----------


latin arceō, arcēre, “enfermer, retenir...”
composé ex- + arceō = ex-erceō, exercer, éprouver

exercitus, participe passé adjectivé et substantivéexercice, troupe

vieux castillan exército, exercito, 

castillan ejército“armée, milice



Ben mon cochon !





Toutes et tous, passez un dimanche de rêve, une superbe semaine !


Semaine prochaine, la suite.




Frédéric





******************************************
Attention,
ne vous laissez pas abuser par son nom:
on peut lire le dimanche indo-européen
CHAQUE JOUR de la semaine.
(Mais de toute façon,
avec le dimanche indo-européen,
c’est TOUS LES JOURS dimanche…).
******************************************




Et pour nous quitter, 

(ici, mettez en pause la lecture de la BWV 23)

une perle rare...

Pedal-Exercitium (BWV 598),

œuvre peu connue que Bach a écrite pour être jouée comme un exercice d'entraînement,
d'où son nom
(Pedal-Exercitium, pour les moins bien réveillés d'entre-nous)
« Exercice aux pédales » , entendez ... d'un orgue. 

Amusant : Bach a laissé la fin du morceau à l'improvisation de l'interprète...


ici, une version par l'organiste Mariano Ezequiel Góngora, 
un Espagnol armé d'un solide jeu de pieds...







******************************************
Vous voulez être sûrs (sûrs, mais vraiment sûrs) de lire chaque article du dimanche indo-européen dès sa parution ? Hein, Hein ? Vous pouvez par exemple...
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...