- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 15 janvier 2012

orientons-nous


article précédent: sécheresse torrentielle



"Encore un peu plus à l'ouest"

Professeur Tryphon Tournesol




Les mots par lesquels nous désignons les points cardinaux nous paraissent bien abstraits, et ne représentent plus à nos yeux - ou plutôt à nos oreilles - que ... les points cardinaux! 

Sans plus. 

Nord, sud, est, ouest. 

Et pourtant... Ils ont chacun un sens véritable, et qui remonte à plusieurs millénaires... 


Tout d'abord, pour ceux que l'on nomme "Indo-Européens", ce n'était pas le nord qui servait de point de référence géographique, mais bien l'est.

Nous le savons bien, ou du moins notre langue ne l'a pas oublié, puisque nous parlons encore et toujours d'orientation, et non de "nordisation", quand nous cherchons à nous positionner géographiquement, même si désormais nos cartes sont alignées sur le nord.

Pourquoi l'est

Mais tout simplement parce que c'est là que le soleil se lève, c'est là que le jour naît, qui permet à la vie active de reprendre son cours... 

C'est à l'est que tout commence...

Le mot "est" est dérivé du proto-germain *aus-to- ou *austra-: "l'est", "en direction du lever du soleil", et se base sur la racine proto-indo-européenne *aus-, qui reprenait l'idée de "briller".

L'est, c'était "là où ça brille". 

C'est aussi le même radical *aus- qui a donné le latin aurum: l'or, pour nommer ce métal qui brille...  

Le français "aurore" vient bien entendu de la même racine. De même Austria (l'Autriche), le "royaume de l'est"... 


Comme l'est représentait le début de la journée, le matin, l'aurore, de même le soir était représenté par la racine *wes-pero: l'ouest

Nous lui devons, par sa forme réduite *wes- le français "ouest", l'anglais west (ouest), qui a donné western (de l'ouest, occidental), mais aussi les français vespéral ou même vêpres (office auquel on procédait jadis en soirée).


Pour ce qui est du sud, nos ancêtres le situaient "là où il fait chaud", "côté soleil": c'est la même racine qui est à l'origine de "soleil": *sawel-. (Vous vous en rappelez? Nous l'avions déjà vue à l'occasion du solstice).
Le mot sud est d'ailleurs emprunté à l'ancien anglais suth, lui-même déformé du saxon Sund, qui désignait le soleil. 

L’anglais seethe "bouillir, mijoter" nous rappelle que le sens premier de sud est bien le "côté chaud".


Mais une autre racine véhiculait aussi l'idée de "sud": *deks-, qui signifiait également la droite (le côté droit). 

En toute logique, puisque si vous faites face à l'orient, vous avez le sud à votre droite. 

*deks- nous a notamment donné dextérité, dextre, destrier (ce cheval que les écuyers menaient de leur main... droite quand le chevalier ne le montait pas)...


Quand au nord, la racine proto-indo-européenne en était *ner-, qui signifiait également... "du côté gauche"... 

Ben oui! 

Nord, nordique, normand, norvégien en découlent.


- Mais mon p'tit gars, tu commences par nous gaver avec ton "orientation", et puis plus rien! Orientation, Orient, ça vient de ton proto machin ou quoi?

- Euh... eh bien oui, le latin oriens, d'où proviennent orient, orientation ... provient lui-même du proto-indo-européen, mais par une autre racine, *or- (ou *her- selon les conventions de retranscription), qui véhiculait l'idée de "mettre en mouvement". 

"Mettre en mouvement", c'est aussi " marquer le début": origine vient de là... 
Mais nous restons,  de toute façon,  dans la même symbolique: l'est est le point où tout commence...


Nord, sud, est, ouest, *ner-*sawel-*aus-*wes- : les mots que nous utilisons, nous "hommes modernes" sont pratiquement les mêmes que ceux que prononçaient nos si lointains ancêtres... 

"Respect" non? Humilité sûrement. Gratitude peut-être?


Note: on peut s'étonner que austral, Australie évoquent la notion de sud, paraissant bien construits sur la racine *aus-
La réponse semble venir du latin "auster", que les Romains utilisaient pour nommer un vent très chaud soufflant du sud, le mot pouvant provenir du grec austeros: dessécher (austeros nous ayant également donné austère). 
Cela aurait engendré une assimilation de sens entre la notion de "sud" (le latin avait par ailleurs meridies pour signifier le sud: la moitié du jour, midi, le moment le plus chaud de la journée), et la notion de chaleur associée au sud. 
Et donc, austral, et de là Australie, seraient bâtis sur le latin auster, évoquant plutôt la chaleur provenant du sud
Mais d'autres théories tendent à démontrer que c'est malgré tout *aus- qui est à l'origine du mot latin auster, et que donc, il y aurait eu, mais sans réelle explication, confusion à cette époque entre est et sud...  




Frédéric


article suivant: credo

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...