- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 29 septembre 2013

Maître corbeau, sur un arbre perché...


article précédent: Quatre-vingts / dix? Joli score!



Le Corbeau et le Renard,
Illustrations pour les
"Fables choisies mises en vers par M. de la Fontaine",
François Chauveau (1613-1676)


This is your last chance. After this, there is no turning back.
You take the blue pill - the story ends, you wake up in your bed and believe whatever you want to believe.
You take the red pill - you stay in Wonderland and I show you how deep the rabbit-hole goes. 

Morpheus à Neo, dans The Matrix, 1999


La pilule rouge, et la bleue...



Bonjour à toutes et tous!


- Avertissement -

Vous ne serez plus le / la même après la lecture de ce dimanche.
Il y aura eu "vous avant" et "vous après".



Car nous allons traiter de deux questions fondamentales.


La première:

Pourquoi dit-on fromage, alors qu'en italien, on dit (avec la bouche et les mains) formaggioFRO / FOR??


Fromage

Formaggio


Et puis, la deuxième:

Pourquoi dit-on justement fromage en français, ou formaggio en italien, mais que l'on s'évertue à dire queso en espagnol, Käse en allemand ou cheese en anglais?


Vous avez encore le choix!

A l'image de Morpheus, dans The Matrix, je vous fais à présent choisir la pilule rouge, celle qui va vous révéler la dure vérité, ou la bleue, qui vous permettra de continuer à vivre en toute insouciance.


Choisissez bien…


Vous avez choisi la pilule bleue? N'allez pas plus loin, refermez immédiatement cette page.

...


...


Et à présent, pour celles et ceux qui choisi la pilule rouge, allons-y:

Le français fromage, comme l'italien formaggio, nous vient du bas latin formaticus caseus.

Signifiant fromage moulé dans une forme.


Oui, mais, vous l'aurez compris, "fromage" vient de "moulé dans une forme": formaticus!
Pas de "caseus", qui lui désignait bien le fromage!!!

Eh oui, c'est dur à entendre, et surtout à admettre…

Formaticus, c'est littéralement "ce qui est formé, fait dans une forme".

Le bas latin formaticus provient, forcément, du latin classique, en l'occurrence de forma: la forme.
Ou plus précisément, la forme à fromage, le moule, dans le sens de "l'éclisse dans laquelle on dresse les fromages".

Ouais, sur ce coup-là, nos ancêtres ont fait fort, en confondant l'adjectif et le nom qu'il qualifiait.

Bravo.

Et vous aurez déjà compris que le français fromage n'est que le résultat de l'inversion des o et r… de formaticus.

Farpaitement!



Comme dans "infractus", "aréoport", "aéropage", "rénuméré", "astérikse" ou "inoptisé"…

Dur dur…

Eh oui, le français fromage provient de ce que l'on appelle une métathèse, une permutation phonétique.

Du temps où j'apprenais à faire du vol-à-voile, j'avais un vieux moniteur, Frans, qui nous parlait toujours de l'aréodrome
Nous l'avions baptisé Farns, je crois qu'il n'a jamais compris pourquoi…
 
Mais donc, si l'on devait dire qui a raison ou tort - même si cela n'a aucun sens ni intérêt quand on parle de langues - l'italien gagne!

Formaggio est plus correct que ce curieux français fromage.


Alors, d'où elle vient, cette altération?

Pouh, difficile à dire, mais nous savons qu'en ancien français, on disait bien formage.
"Fromage", cette version altérée du mot, est une variante datant au moins de la fin du XIIème siècle.

Nous retrouvons encore la trace de la version originale formage dans l'occitan "fourma", repris sous la célèbre tournure francisée "fourme".

Je pense notamment à la SUCCULENTE fourme d'Ambert!

Fourme d'Ambert

Tiens, au fait, vous avez lu "Les copains" - j'espère!! - de Jules Romains?


Au début de l'histoire, un soir de beuverie, ils - les fameux copains - tombent sur une vieille carte de France remisée dans un grenier représentant les chef-lieux, et sont fascinés par deux yeux qui les fixent méchamment dans la pénombre, correspondant en fait aux points sur la carte représentant Ambert et Issoire.
Ils vont donc se venger de ces deux villes, ce sera l'essentiel du roman!
Une pure merveille d'humour absurde, pas vraiment franchouillard, plutôt franchement british… 
Louis Henri Jean Farigoule,
dit Jules Romains, 1885 – 1972


Bon, voilà, première déception: nous devons peut-être à quelques ancêtres qui aimaient trop le vin en accompagnement du fromage, cette mutation, ce néologisme - même si du XIIème - cette malformation qu'est "fromage".

Bon, essayons d'oublier...

Et le latin forma, il vient d'où?

Du grec.
Comme souvent.
Enfin, dans ce cas précis, on le suppose.
Car rien n'est certain.
Mais il provient peut-être de l'ancien grec μόρφα, morpha, "forme corporelle, constitution", variante de μορφή, morphē: "forme, façon, apparence, contour, corps", et ce via l'étrusque.

morpha - forma??

Eh oui, il s'agirait aussi d'une solide métathèse de derrière les fagots



Pour ce qui est de l'origine du grec μορφή, morphē, malheureusement, on n'en sait pas grand-chose.

On suppose, sans plus, l'existence d'une racine proto-indo-européenne, mais que l'on ne trouverait que dans la branche grecque:

*merph-

C'est sous la forme *morph-, variante au degré o, que cette racine nous a donné ces mots en -morph- comme métamorphose, morphème, amorphe

- Euh, morphème??
- Oui, en linguistique, on définit généralement un morphème comme le plus petit élément significatif, isolé par segmentation d'un mot, le plus souvent dépourvu d'autonomie linguistique. De même que le phonème, le morphème est une entité abstraite susceptible de se réaliser de plusieurs manières dans la chaîne parlée. 
D'autres questions? 
Allez, un p'tit exemple: "Il ne sait pas" est composé d'un morphème discontinu "ne (...) pas" qui indique la négation.

Ou … Morpheus!

Morphée, Μορφεύς / Morpheús, c'est le dieu des rêves, le fils du sommeil, littéralement le "faiseur de formes"…

Morphée et Iris,
Pierre-Narcisse Guérin, 1811


Voilà donc pour fromage / formaggio.

Italy: one point.


Quant la deuxième question, vous en connaissez déjà la réponse!

C'est le latin caseus (fromage) qui se retrouve dans le queso espagnol, le Käse allemand, le cheese anglais.

Ou encore l'italien cacio, le portugais queijo, le roumain caș, l'irlandais cáis, le breton keusn, le gallois cawsou, ou carrément le français … caséine!

La caséine, cette protéine qui constitue la majeure partie des composants azotés du lait.


Quant à lui, le latin caseus pourrait provenir (encore une fois, on nage dans les suppositions) d'une racine proto-indo-européenne:

*kwat-

Aux sens de "fermenter", ou "aigre".


On retrouve encore un descendant de *kwat- en russe: le квас ("kvas") est une boisson fermentée et pétillante.
Bien qu'elle ne soit que légèrement alcoolisée, elle est très populaire en Russie, en Ukraine, en Biélorussie, au Kazakhstan et dans d'autres pays d'Europe centrale et d'Europe de l'Est.

Vendeuse de kvas


Enfin, en sanskrit, क्वथते, kváthate, toujours basé sur *kwat-, signifie “ça bout”.




Bon dimanche, bonne semaine à toutes et tous, et …
… à dimanche prochain!





Frédéric

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...