- Paraît chaque dimanche à 8 heures tapantes, méridien de Paris -

dimanche 26 novembre 2017

Trop de caviar, c'est pas bon pour le foie






“To want to meet an author because you like his books is as ridiculous as wanting to meet the goose because you like paté de foie gras.”

Arthur Koestler

(“Vouloir rencontrer un écrivain parce que vous aimez son oeuvre est tout aussi ridicule que de vouloir rencontrer une oie parce que vous aimez le pâté de foie gras.”)


Arthur Koestler, CBE,
1905 - 1983




















Bonjour à toutes et tous !

Nous en avons - hélas - fini avec la délicieuse *werǵ-, “faire”.
d'une fille un peu stupide, on ne dit plus qu'elle est gentille, on dit qu'elle est organisée.

À présent, passons à tout autre chose...




Je vous propose, comme nouveau sujet, “les mots pour foie dans les langues indo-européennes”.



Bon, bon, d'accord, je peux comprendre que ça ne vous emballe pas plus que ça.



Mais en fait - je dois vous expliquer -, je suis parti d'un constat: en latin, en grec, en français, dans les langues germaniques... il semblerait que chaque langue, ou alors chaque groupe de langues ait sa propre version du mot “foie”.

Que chacun de ces “mots pour foie n'ait strictement aucun rapport avec les autres.

Moi, qui n'arrête pas de vous dire qu'au contraire, il y a moyen de retrouver, grâce à la linguistique historique et comparative - et forcément, grâce à l'indo-européen, des liens que vous ne soupçonneriez même pas entre des mots qui a première vue n'ont rien à voir les uns avec les autres,  moi - disais-je - ça m'interpelle (comme on dit maintenant).

Ce genre de constat, ça m'oblige à réfléchir, à me poser des questions ...



Et je vous livrerai donc, en ce dimanche, une partie du résultat de mes recherches.
(la suite, ce sera pour après)


Tout d'abord, définissons le mot français foie.

Ou plutôt - soyons fous -, demandons au Grand Robert de la langue française qu'il le fasse pour nous:
Foie: 
Organe glanduleux, situé au-dessous du diaphragme, dans la partie supérieure droite de l'abdomen, qui joue un rôle physiologique essentiel : sécrétion de la bile (fonction biliaire), métabolisme des glucides (➙ Glycogène, glycogénèse), des protides et des lipides, épuration et détoxication, synthèse de substances qui régissent la coagulation, emmagasinage de vitamines (A, B, K).



Bof.
Rien de très glamour.

Mais vous allez voir, ce sujet va nous emmener des Indes à la Baltique, par des chemins parfois inattendus...


Commençons donc notre tour des “mots pour foie, par, tout simplement, la racine indo-européenne qui désignait le foie.

Car OUI, il y avait bien une racine dont le sens était précisément “foie”.


Beurk, berk, yeeerk....

C'est pas très ragoûtant, hein, un foie.





Eh ben, 'faut croire que nos glorieux ancêtres d'il y a quelques millénaires en pensaient déjà la même chose.

Car la racine indo-européenne - reconstruite -, qui désignait le foie, c'était...

*Hyekʷ- 

(ou *iékʷ-, voire carrément i̯ē̆ku̯-, selon le principe de reconstruction choisi).

C'est tout dire.
(j'ai aussi pensé à tous ceux qui détestent ces GIF animés;
je me suis dit que ça allait être difficile pour eux, aujourd'hui)


On retrouve notre indo-européenne *Hyekʷ- dans les langues germaniques...

(Oui oh, pas envie de commencer par le latin, le grec, ou le français, aujourd'hui. C'est comme ça.)

Où elle est devenue le féminin proto-germanique... *librō-, “foie”.

(Je vous le dis tout de suite, la descendance germanique de *Hyekʷ- est encore largement débattue, et plusieurs théories pouvant expliquer les formes germaniques sont en lice. Celle que je reprends ici me semble l'une des plus vraisemblables, et fait bien de *Hyekʷ- l'ancêtre de ces formes.) 

Oui, ce l initial de *librō- est surprenant. Et c'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles cette étymologie est disputée.
Pout tout vous dire, les tenants de cette version de l'étymologie des “mots pour foie” dans les langues germaniques avancent l'existence d'une forme indo-européenne intermédiaire, *lipr-éh2-, pour l'expliquer:  *Hyekʷ- ⇒ *lipr-éh2⇒ *librō-
Selon eux, donc, le *H serait devenu un *l, et le kʷ un *p, qui alors se serait mué, en germanique, en *b.
(Le *r indo-européen n'étant, lui - et ça, tout le monde l'admet - qu'un simple suffixe *-
 accolé à la racine de base.)
PS: le *p de cette forme intermédiaire (devenu un germanique *b), là où on avait à l'origine un *kʷ, est moins choquant, le *indo-européen pouvant se transformer en *p de façon sporadique, en présence de consonnes sonantes (p, b, m, t, d, k, g...).

Mais donc, pour faire simple, selon cette théorie, notre *Hyekʷ- s'est dérivée dans le germanique *librō-.

Et à partir de là
*librō- n'a pas chômé -,
elle se retrouvera dans l'ensemble du groupe germanique.


Quelques-un de ses dérivés, peut-être, mmmh?
(signifiant bien tous “foie”)
  • Le vieil anglais lifer, d'où l'anglais liver,
  • le vieux frison livere, d'où le frison saterlandais Lieuwer, et le frison occidental (le frysk) lever,
  • le vieux saxon (non attesté) *livara,
  • le vieux néerlandais *livara, *levara, puis le moyen néerlandais lever, d'où le néerlandais lever,
  • le vieux haut-allemand lebara, le moyen haut-allemand leber, débouchant sur l'allemand Leber,
ou encore...
  • le (MAIS OUI !!!) vieux norois lifr
Vieux Norois


















qui nous a donné, à son tour et par exemple...
  • l'islandais lifur, 
  • le féroïéen livur,
  • le norvégien lever,
  • le vieux suédois liver, d'où le suédois lever,
  • le vieux danois liuær, d'où le danois lever, 
ou encore ...
  • le gutnisk (parlé sur l'île de Gotland, au sud de la Suède) livar, livår, livur.
Groland, et ...

... Gotland. Ne confondons pas.



On résume ?


*Hyekʷ-, “foie”
peut-être !
forme ultérieure, pré-germanique *lipr-éh2-
étymon germanique *librō-, “foie”
 mots germaniques pour foie: anglais liver, néerlandais lever, allemand Leber...


- Insuffisance hépatique... Toute la famille.
- 42ème cas dans cette seule ville. Quelqu'un doit expliquer à ces gens
comment reconnaître une jaunisse.


Sachez encore que si la filiation de *Hyekʷ-, “foie” avec le germanique *librō- ne vous semble pas entièrement convaincante, j'ai une théorie de réserve, que j'aime bien aussi, qui fait de *librō- le dérivé d'une autre racine indo-européenne: *leip- (ou *leyp-), évoquant les notions de coller, adhérer, graisse...

- Mais, et le rapport avec le foie, grand dieu ??
- Bonjour, vous allez bien ?

On pensait jadis que c'était le foie qui produisait le sang. D'où ce rapport entre le foie et du sang qui s'agglutine, qui en vient à former un caillot ... 



*leip-, “coller, adhérer, graisse...”
peut-être !
étymon germanique *librō-, “foie”
 mots germaniques pour foie: anglais liver, néerlandais lever, allemand Leber...




Allez, on poursuit !

Avec de l'arménien.

Ou, pour être précis, du vieil arménien. լեարդ (leard).

vieil Arménien

Oui, y figure aussi ce l initial. Qui, il faut bien le dire, fait ch*er tout le monde pose les mêmes problèmes étymologiques qu'en germanique.

Car en plus, rien ne permet d'affirmer que ce l initial arménien a le moindre rapport avec le l du germanique *librō-.



Mais euh... continuons.

Dérivé du vieil arménien լեարդ (leard), nous découvrons l'arménien լյարդ (lyard), le foie.

Notez qu'il existe cependant un autre descendant arménien de լեարդ (leard) :
լերդ (lerd). 

Ce լերդ (lerd) n'est qu'une forme dialectale du premier լյարդ (lyard), mais qui peut également vouloir dire “caillot de sang”, ce qui pourrait, pourquoi pas, le rapprocher de l'indo-européenne *leip- ...


Donc, première hypothèse:

*Hyekʷ-“foie”
peut-être !
vieil arménien լեարդ (leard), “foie”
arméniens լյարդ (lyard), “foie” et լերդ (lerd), “foie” ou aussi “caillot de sang”



Et la deuxième:

*leip-“coller, adhérer, graisse...”
peut-être !
vieil arménien լեարդ (leard), “foie”
arméniens լյարդ (lyard), “foie” et լերդ (lerd), “foie” ou aussi “caillot de sang”




Bon, on continue.

Avec...
Quand j'étais gamin, dans la cour de récré, pour tirer au sort un de ses copains, on les mettait en cercle autour de soi, et on les désignait tour à tour par un doigt accusateur, sur le rythme d'une ritournelle particulièrement stupide et remarquablement vulgaire: 
“Plotte tili tilotte, t'esse t'une vie crotte, 1, 2, 3 !” 
(t'esse t'une vie crotte pouvant se traduire littéralement, vous avez bien compris, par tu es un vieil étron)
la cour de récré

On continue, donc.

Avec...
(mettez ici la première ritournelle de tirage au sort à la récré qui vous vient à l'esprit)...
...

...


Les langues ....

...

... balto-slaves !


(source)


Car nous y retrouverons, par le proto-balte (non attesté) *jeknos- (sans surprise: “foie”), ...
  • le lituanien jẽknos (pluriel),
  • le vieux prussien iagno, et enfin
  • le letton (mais l'est-on VRAIMENT ?) aknas (pluriel).
(et tous avec toujours le sens de “foie”)



*Hyekʷ-“foie”
racine proto-balte *jeknos-“foie”
mots baltes pour “foie”



- Mais ?? Il n'y a que du balte, ici, et le slave ??
- Mais quelle sagacité ! En effet, il n'y a ici que des dérivés baltes.


Mais... un peu de patience...

Car, voyez-vous, par une racine balto-slave *jьkrà-, *jьkro-, notre *Hyekʷ-“foie” a également donné naissance à une tout autre série de mots tant baltes que slaves - mais euh,  comment dire? - au sens dérivé.

Ces mots ne signifient plus à proprement parler “foie”, mais ne font plus qu'évoquer le foie, par sa forme, sa consistance...

Si vous connaissez l'une ou l'autre langue balte ou slave, vous devriez pouvoir les deviner...
Et si vous n'en connaissez aucune (de langue balte ou slave), vous pouvez quand même vous en sortir en trouvant au moins le mot français correspondant à ce que j'aimerais vous faire découvrir...

Je vous donne un indice?




Oui, non ?


Ce poisson est un esturgeon.


Non ? Allez, un autre:


oeufs.


OUI, c'est ça: des oeufs d'esturgeon: du...





... caviar.


De notre *Hyekʷ-, “foie” dériveront, dans les langues baltes et slaves, des mots pour caviar” !

Et aussi pour ... mollet !




Oui, car ici, tout est question d'analogie

Le point commun entre un foie, le frai d'un poisson, la laitance et un mollet ?

Une certaine consistance, une masse compacte, arrondie.



laitance de hareng fumé cuite
(source)


Oh, ne soyez pas trop surpris: c'est ce qui s'est passé avec muscle, et la petite souris !

- Maisje ?
- Mais oui: c'est du latin musculus (petite souris) que nous arrive le mot muscle”. Par analogie.
On en parlait ici, tiens, fin 2011: Bacon, souris et coeur, Bart et les gaufres 

Ainsi donc, nous retrouverons, par exemple ...
  • le lituanien ikras, frai, laitance, caviarmollet”,
  • le letton (mais l'est-on VRAIMENT ?) ikri, de mêmes sens,
  • le vieux prussien yccroy, mollet”,
  • les tchèques jikra, laitance”, et ikro, mollet”,
  • le russe икра́ (ikrá), laitance, caviar”, mais aussi, souvent au pluriel, mollet(s)”, ou encore
  • le slovène íkra, notamment laitance, frai”.



*Hyekʷ-“foie”
racine balto-slave *jьkrà-, *jьkro-, frai, laitance, mollet”
mots baltes et slaves pour “laitance, frai, caviar, mollet...”



- Ben, et caviar, j'veux dire le français caviar, alors, i' vient d'quoi ?
- Mais... vous devriez déjà le savoir: on en a déjà parlé, précisément le 13 avril 2014...
en chocolat, de Colomb, de Fabergé, ou de béluga...



Pas mal, non ? 
On part d'une racine indo-européenne qui signifie foie, et on en arrive au russe икра́, caviar !


Merci qui ?
Mais... le proto-indo-européen, pardi !





Je vous souhaite, à toutes et tous, un excellent dimanche, et une très bonne semaine !




Frédéric




******************************************
Attention,
ne vous laissez pas abuser par son nom:
on peut lire le dimanche indo-européen
CHAQUE JOUR de la semaine.
(Mais de toute façon,
avec le dimanche indo-européen,
c’est TOUS LES JOURS dimanche…).
******************************************


Et pour nous quitter,

un morceau sorti en 1967, et chanté par le groupe californien The Monkees.


Et pourquoi je vous le livre aujourd'hui ?

Pour son titre, bien sûr: Daydream Be liver

 - Ah non, c'est Believer. Daydream Believer.
- Ah ben, tant pis.


******************************************
Vous voulez être sûrs (sûrs, mais vraiment sûrs) de lire chaque article du dimanche indo-européen 
dès sa parution? Hein, Hein? Vous pouvez par exemple...
******************************************
Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...